La surveillance électronique inspire l’art contemporain

Le festival d’arts électroniques Ars Electronica qui s’est déroulé début septembre 2007 à Vienne a été placé sous le signe de la fin de la vie privée (« Goodbye Privacy ») avec, chez les artistes, une volonté de sensibiliser le public à la question. Une cinéaste autrichienne a réalisé un long métrage avec uniquement des images issues des caméras de vidéosurveillance obtenues grâce à l’exercice du droit d’accès. Un créateur slovène développe un prototype de drone (avion sans pilote équipé de caméras) destiné à la « contre-surveillance civile ».

 

Source : Libération – Date : 10 septembre 2007– Auteur : Marie Lechner

 Lien de l’article : http://www.liberation.fr/culture/277238.FR.php

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :