MOTEURS DE RECHERCHE ET PROTECTION DE LA VIE PRIVEE

mai 21, 2008

MOTEURS DE RECHERCHE ET PROTECTION DE LA VIE PRIVEE

 

Le groupe de l’article 29 qui regroupe les 27 autorités européennes de protection des données a rendu public le 4 avril 2008 un avis, adopté à l’unanimité, relatif aux moteurs de recherche. L’enjeu est de conduire les géants mondiaux du secteur (Google, Yahoo, Microsoft, AOL, …) à adopter les principes européens de protection des données à caractère personnel.

 

 Lire la suite : http://www.cecurity.com/site/PubArt200803.php

Publicités

Le palmarès des Big Brothers Awards 2008

mai 15, 2008

Le 21 mars 2008 ont été décernés à Paris les oscars 2007 de la surveillance lors de la 8ème édition des Big Brothers Awards. La liste complète des organismes nommés par les activistes de la vie privée donne comme chaque année un aperçu intéressant voire saisissant de ce qu’il est convenu de désigner comme la société de la surveillance. Cette manifestation, organisée sous l’égide de Privacy International, a notamment « récompensé » les drones de surveillance. Pour une fois le prix « Orwell ensemble de son œuvre » n’a pas été décerné à un ministère français mais à une entreprise internationale : Google.  Signe des temps ?

 

 La liste des vainqueurs et des nominés : http://bigbrotherawards.eu.org/Palmares-2007-des-Big-Brother-Awards-France.html


La Cnil revendique le contrôle de la vidéosurveillance

mai 10, 2008

 

Il faut clarifier le régime juridique de la vidéosurveillance « complètement incompréhensible, flou et aléatoire pour les concitoyens et les juristes » a déclaré Alex Türk, le Président de la Cnil, lors d’une conférence de presse où a été rendue publique une note de la Commission adressée au ministère de l’intérieur. Aujourd’hui la vidéosurveillance dans les lieux publics nécessite l’autorisation de la Préfecture alors que les autres dispositifs, comme ceux qui concernent les espaces de travail, relèvent de la Cnil. Et encore, le rôle des Préfectures ne s’exerce que pour les dispositifs analogiques alors que la Cnil a une compétence complète pour les systèmes numériques de plus en plus répandus. Au moment où le gouvernement envisage de tripler le nombre de caméras, la Commission plaide pour une clarification et revendique le rôle de contrôleur unique. La Cnil insiste également sur les nouveaux risques liés aux innovations en matière de vidéosurveillance avec les logiciels de détection automatique de « comportements suspects » ou l’usage des drones de surveillance en milieu urbain.

 

 La note de la Cnil au ministre de l’intérieur : http://www.cnil.fr/fileadmin/documents/La_CNIL/actualite/CNIL-Notevideosurveillance.pdf

 

 

 

 


Un annuaire bien peu universel

mai 9, 2008

 

L’annuaire universel des téléphones mobiles n’a d’universel que le nom. Aujourd’hui seul 2,6% des abonnés sont inscrits. Pour l’Arcept, autorité de régulation des télécoms, la volonté de discrétion des particuliers n’explique pas tout. La mauvaise volonté des opérateurs de téléphonie mobile serait également en cause. Des données chiffrées viennent à l’appui de cette thèse : selon un sondage 23% des abonnés accepteraient de figurer dans un tel annuaire alors que 17% d’entre eux n’ont plus de ligne fixe. De plus, seul un client sur huit demande à figurer sur la liste rouge. Dans les pays nordiques jusqu’à 80% des téléphones mobiles sont accessibles via un annuaire public.

 

Source : Libération – Date : 6 mai 2008 – Auteur : Catherine Maussion

 Lien de l’article : http://www.liberation.fr/vous/324810.FR.php