France Connect, Etat plateforme et coffre-fort électronique

février 5, 2015

France Connect, qui sera expérimenté à partir de 2015, proposera aux usagers des services publics en ligne un dispositif d’authentification unique (ou SSO Single Sign On). Au-delà de cette première fonction, France Connect a aussi la volonté d’être la base d’un « Etat plateforme » qui dispenserait l’utilisateur de transmettre à une administration un document qu’une autre administration posséderait déjà. Comme l’explique Jacques Marzin, DSI de l’Etat, la démarche France Connect « présuppose que c’est à l’administration de réunir les différentes données de l’usager et de lui offrir en retour de nouveaux services publics numériques ».

L’idée est prometteuse à défaut d’être totalement novatrice. Elle figurait déjà dans ses grandes lignes dans le Livre Blanc Administration électronique et protection des données personnelles de février 2002 (Rapport Truche). A noter que le nouveau dispositif envisagé prend en considération le fait que l’usager puisse déjà disposer de son coffre-fort électronique personnel proposé par l’un des opérateurs du marché.


DROIT A L’OUBLI, DROIT AU REMORD, DROIT A LA REMISE A ZERO

septembre 16, 2009

Lors de son audition devant la Cnil le 9 juillet 2009, Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’état en charge de l’économie numérique a indiqué qu’elle comptait réunir à l’automne un groupe de travail sur le thème du « droit à l’oubli ». Avec l’essor phénoménal des réseaux sociaux, l’idée selon laquelle l’informatisation signe la fin du droit à l’oubli est au centre du débat public. Est-il déjà trop tard ? Quelles sont les solutions envisageables pour restaurer ce droit ? Ces remèdes sont-ils exempts d’effets secondaires ?

Lire la suite : http://www.cecurity.com/site/PubArt200905.php

 


LA VIE PRIVEE A L’HEURE DES MEMOIRES NUMERIQUES

septembre 16, 2009

Les sénateurs Yves Détraigne et Anne-Marie Escoffier ont rendu public le 6 juin 2009 leur rapport d’information intitulé « la vie privée à l’heure des mémoires numériques ». Un document qui apporte une contribution toujours intéressante et parfois novatrice à ce débat de société. Le tout en avançant quinze propositions bien concrètes.

Lire la suite : http://www.cecurity.com/site/PubArt200904.php


Pour un droit à l’absence de réputation en ligne ?

avril 17, 2008

Dans un court article consacré à la question de la gestion de la réputation en ligne, le Monde.fr nous fait découvrir la thèse audacieuse d’un spécialiste du sujet, Olivier Zara. Selon les propos que lui prêtent la publication le pire ne serait pas d’avoir une mauvaise réputation sur Internet mais de « ne pas avoir de réputation du tout. Cela signifie que la personne n’a rien à dire ou qu’elle a des choses à cacher ». Faudra-t-il bientôt se mobiliser pour défendre le droit à ne pas avoir de réputation en ligne ?

 

Source : Le Monde.fr – Date : 9 avril 2008 – Auteur : Géraldine Bordère

 Lien de l’article : http://www.lemonde.fr/technologies/article/2008/04/09/comment-faire-pour-etre-bien-vu-sur-le-web_1032699_651865.html


La biométrie à la Maison des Sciences de l’Homme

avril 11, 2008

Le compte-rendu d’un colloque consacré à la biométrie organisé en janvier 2008 par la Fondation Maison des Sciences de l’Homme est désormais en ligne. Y sont abordés la définition de la biométrie, la normalisation, les usages, les questions éthiques et juridiques. On retiendra juste ici les propos de Dana Diminescu, ENST, pour qui les sociétés modernes se caractérisent par « une pulsion de l’archivage et une pulsion de la trace ».

 

Source : Lettre d’information fondation maison des sciences de l’homme – Date : janvier-mars 2008 –Auteur : Clément Lacouette

 Lien de l’article : http://www.msh-paris.fr/actualites/lettre-fmsh/06/programmes/programme5.html


La pointeuse biométrique

avril 7, 2008

Les pointeuses biométriques – en québécois on dit « poinçonneuse » – se répandent en Amérique du Nord. Une situation peu connue en France où les dispositifs biométriques sont utilisés pour la sécurisation du contrôle d’accès mais peu pour la gestion des temps de présence. Les défenseurs de la vie privée s’inquiètent tandis que les promoteurs des systèmes mettent en avant les importantes économies réalisées. Autre enseignement, le saut technologique permet désormais de faire pointer – ou plus exactement « poinçonner » – des publics qui ne l’avaient jamais fait auparavant. 

 

 Source : Canoë – Date : 28 mars 2008 – Auteur : Yvon Laporte

Lien de l’article : http://www2.canoe.com/techno/nouvelles/archives/2008/03/20080328-093744.html


Une banque centrale des identités

mars 13, 2008

Michel Arnaud, universitaire en sciences de l’information et auteur de « Liberté, égalité, fraternité dans la société de l’information » défend l’idée d’une « banque centrale d’identités » pour lutter contre l’usurpation d’identité dans l’univers de réseaux. Cet organisme devrait être, selon lui, indépendant de tout pouvoir politique.

Source : Libération – Date : 11 mars 2008 – Auteur : Frédérique Roussel

Lien de l’article : http://www.liberation.fr/transversales/futur/reportage/314888.FR.php

 


Signature électronique, PKI et identité numérique

mars 5, 2008

L’AFNOR et Standarmedia ont diffusé en ligne en février 2008 une étude d’impact consacrée à « la signature électronique et aux infrastructures à clé publique dans le contexte de l’économie numérique ». Cette étude tente de cerner le potentiel économique d’une future Carte Nationale d’Identité Electronique (CNIe) dotée d’un certificat permettant de générer des signatures juridiquement équivalentes aux signatures manuscrites. « Le commerce électronique ne constitue pas une piste privilégiée à court terme (…) » écrivent les auteurs, « par contre les prestataires de crédit et de la banque en ligne constituent deux secteurs particulièrement prometteurs ». Dans le domaine du crédit en ligne, les gains de productivité issus de la généralisation de l’usage de la signature électronique se chiffreraient à plusieurs centaines de millions d’euros. Le document évoque également une piste novatrice qui représenterait une réponse à l’essor des jeux d’argent en ligne : la présence d’un « marqueur de majorité » dans le certificat d’authentification de la future CNIe. Soulignons enfin que cette étude d’opportunité, réalisée avec le soutien de Cap Gemini, Caprioli & Associés, la Caisse des Dépôts et Keynectis, comporte des chapitres très complets sur le cadre juridique et normatif des signatures et certificats électroniques.

 

 Télécharger l’étude (63 pages) : http://www.caprioli-avocats.com/pages/publications/edocs/securite_informatiq/edocs-securite-informatique-la-signature-electronique-et-les-infrastructures-a-cle-publique


La transparence progresse, les mensonges aussi

février 21, 2008

« Pour chaque nouvelle avancée de la transparence, il y a un service pour nous permettre de mentir sur cette avancée ». L’ethnologue australienne Genevieve Bell, chercheuse, chez Intel, montre que le mensonge est une pratique généralisée dans l’univers de réseaux. Ainsi 45% des britanniques mentent lorsqu’ils envoient des SMS en indiquant l’endroit où ils se trouvent. Plus étonnant encore, une étude américaine conclut qu’aucun des participants aux sites de rencontres en ligne ne dit la vérité. Le mensonge serait pour les utilisateurs une forme de jeu social mais aussi, et surtout, un moyen de se protéger. Entre la volonté de conserver une certaine maîtrise et le souhait de valoriser sa présence en ligne.

 

Source : InternetActu – Date : 20 février 2008 – Auteur : Hubert Guillaud

 Lien de l’article : http://www.internetactu.net/2008/02/20/genevieve-bell-secrets-mensonges-et-deceptions/


Yahoo adopte l’identifiant unique OpenID

janvier 20, 2008

Yahoo adopte le système open source d’authentification unique (Single Sign On) OpenID qui permet à un utilisateur d’accéder à tous les sites utilisant ce dispositif. Concrètement, Yahoo aura la possibilité d’attribuer à près de 250 millions de ses utilisateurs une URL unique qui pourra être utilisée comme mot de passe non seulement sur Yahoo mais aussi sur les autres sites partenaires d’OpenID. L’objectif est d’éviter la multiplication des identifiants et mots de passe particulièrement pénibles à gérer pour les internautes.

 

Source : VNUnet – Date : 18 janvier 2008

 Lien de l’article : http://www.vnunet.fr/fr/news/2008/01/18/un_identifiant_unique_openid_pour_yahoo_et_blogger

 En savoir plus sur OpenID (pages 12 et 13) : http://www.identitesactives.net/files/CRFedId1_18122007.pdf