Création d’un club des CILs territoriaux

avril 6, 2008

L’Apronet (Association des professionnels internet des collectivités publiques locales) a annoncé fin mars 2008 la création d’un réseau d’échange destiné aux Correspondants Informatiques et Libertés (CILs) des collectivités territoriales. En janvier 2008, devant les députés de la commission des Affaires économiques, Alex Türk, Président de la Cnil, indiquait que seules 60 communes disposaient d’un correspondant.

 

Source : Localtis – Date : 26 mars 2008 – Auteur : Luc Derriano

 Lien de l’article : http://www.localtis.fr/servlet/ContentServer?c=artVeille&pagename=Localtis%2FartVeille%2FartVeille&cid=1206345644221


Les universités créent un réseau de CILs

décembre 5, 2007

Sous l’impulsion de la Conférence des Présidents d’Université (CPU), le réseau des correspondants informatique et libertés dans les universités vient d’être créé. Une initiative qui tombe à pic au moment où la Cnil doit effectuer une mise au point sur la mise en œuvre du vote électronique dans certaines universités dans le contexte du mouvement de contestation. Paul-Olivier Gibert, président de l’AFCPD, se félicite de la mise en œuvre du réseau en soulignant qu’ « il contribue à promouvoir une fonction encore émergente puisque l’apparition des premiers correspondants informatique et libertés remonte à deux ans ».

 

Source : 01Net – Date : 5 décembre 2007– Auteur : Sandrine Chicaud

 Lien de l’article : http://www.01net.com/editorial/365552/les-universites-se-dotent-de-correspondants-informatique-et-libertes/

 La mise au point de la Cnil sur le vote électronique dans les universités : http://www.cnil.fr/index.php?id=2340&news[uid]=504&cHash=79a9032d5f

 


Réseaux sociaux et cybersurveillance

septembre 7, 2007

Au Royaume-Uni, de nombreuses entreprises utilisent des outils de contrôle du surf pour empêcher leurs salariés d’accéder aux sites consacrés aux réseaux sociaux tels que MySpace. Comme c’est habituellement le cas en matière de cybersurveillance, le but est d’éviter une baisse de la productivité. A cela s’ajoute un autre objectif : la préservation des informations confidentielles de l’entreprise. Pour la puissante fédération syndicale Trades Union Congress (TUC), l’approche fondée sur la seule répression est vouée à l’échec. Selon le TUC, l’appartenance à un réseau social est en train de devenir une norme dans le monde du travail et il est donc préférable de recourir à une politique de bonne conduite, claire et transparente.

 

Source : Le Monde Informatique  – Date : 3 septembre 2007– Auteur : Miléna Nemec-Poncik

 Lien de l’article : http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-interdire-les-reseaux-sociaux-en-entreprise-est-une-mauvaise-idee-23825.html